Génie civil pour vous Génie civil pour vous
recent

Les dernières tendances

recent
random
Chargement ...

Classification des pieux

 

Classification des pieux

En génie civil, un pieu est une fondation élancée qui reporte les charges de la structure sur des couches de terrain de caractéristiques mécaniques suffisantes pour éviter la rupture du sol et limiter les déplacements à des valeurs très faibles. En générale, on classe les pieux :

Selon les matériaux constitutifs.       

Selon le mode d’introduction dans le sol.       

Selon le mode de fonctionnement.       

 

Selon les matériaux constitutifs :

Selon le matériel utilisé, les pieux peuvent être fabriqués à partir de composants naturels et artificiels. Les matériaux utilisés sont : le bois, le béton (armé ou non, précontraint), et l'acier.


Le pieu en bois : Ce type de pieu fait partie de la famille des pieux à refoulement de sol, il est beaucoup moins utilisé actuellement, car il ne peut supporter que de faibles charges, et aussi la plupart des bois présentent l’inconvénient de pourrir s’ils ne sont pas constamment immergés, et pour éviter ce problème il est très important que la tête de pieu ne soit plus en contact avec l’air. Leurs principaux avantages sont : 

Durable et renouvelable.

 Il se constitue d’un matériau léger et esthétique.

 Adaptation aux variations du sol support.


Le pieu en bois

Figure 1: Le pieu en bois.

Le pieu en béton : Ce type de pieu est fabriqué en béton armé ou non, il peut se présenter sous des sections différentes : carrée, circulaire, hexagonale..., il est exécuté soit par l’extraction de sol ou pas. Contrairement au pieu en bois, le pieu en béton est très résistant et il garde sa bonne tenue dans le temps. Le seul inconvénient de ce type de pieu est le fait que sa mise en œuvre requiert des moyens importants et bruyants et surtout dans le cas des pieux avec refoulement de sol.


Le pieu en béton

Figure 2: Le pieu en béton.

Le pieu en béton précontraint : Le pieu en béton précontraint présente les mêmes formes que le pieu en béton armé, mais il offre par rapport à ce dernier plusieurs avantages :

La totalité de la section de béton est prise en compte pour la résistance à la flexion.

 La résistance au battage est plus élevée.


Le pieu métallique : Le pieu métallique peut être en aciers de section pleine ou bien de section creux ou tubulaires, on le trouve avec plusieurs formes différentes peut être en H ou I, tubulaire etc…, il est battu jusqu'au niveau de la couche de sol portante.


Le pieu métallique

Figure 3: Le pieu métallique.


Selon le mode d’exécution

Selon le mode d’introduction des pieux dans le sol, les pieux peuvent être classés en deux grandes classes :

 Pieux refoulant le sol à la mise en place.

 Pieux ne refoulant pas le sol à la mise en place (excavation de sol).


Pieux refoulant le sol à la mise en place : Ces pieux sont mis en place dans le terrain sans forage ni excavation de sol, ils peuvent être en bois, en béton, en acier etc…. Les principaux types de pieux de ce groupe sont les suivants :


Pieux foncés (en béton ou en métal) : Les pieux sont constitués d’éléments cylindriques soient métalliques ou bien soient en béton armé préfabriqués ou coffrés à l’avance. Les éléments sont foncés dans le sol à l’aide d’un vérin qui prend appui sous un massif de réaction.


Pieu foncé

Figure 4: Pieu foncé (en béton ou en métal).


Pieux battus : Ces pieux peuvent être en bois, en béton armé ou précontraint, en acier. Ils sont mis en place par battage ou par vibro-fonçage.


Pieu battus

Figure 5: Pieu battus.


Pieux battus pilonnés : Ces pieux diffèrent des précédents car ce n’est pas le pieu lui-même qui est battu mais un tube en acier (muni à sa base d’un bouchon de béton sec) dans lequel on viendra ensuite couler du béton ferme sur une armature en acier si nécessaire. On les classe avec les pieux battus parce qu’il n’y a pas extraction de terrain lors de la perforation.


Pieux battus moulés : Ces pieux cylindriques en béton, réalisés par le battage dans le sol un tube en acier (à l’aide d’un mouton hydraulique), récupérable et fermé dans le bas par une plaque perdue. Une fois l’armature mise en place dans le tube, on fait couler le béton (d’ouvrabilité moyenne) dans le tube au moyen d’une trémie, et ensuite le tube est extrait par battage.


Pieu battu moulés

 Figure 6: Pieu battu moulés.

Pieux vissés moulés : Le procédé de ces pieux consiste à faire pénétrer dans le sol par rotation et fonçage un outil hélicoïdal, surmonté d'une colonne à âme creuse (permettant le refoulement du sol). Le béton est injecté dans le forage à la remontée de l’outil (comme les pieux forés à la tarière). Ce procédé, qui ne s'applique pas aux sols sableux sans cohésion situés sous la nappe en raison des éboulements importants qu’il risquerait de provoquer.


Pieux vissés moulés

Figure 7: Pieux vissés moulés.

Pieux ne refoulant pas le sol à la mise en place (excavation de sol) : Ce groupe des pieux nécessitent un forage préalable exécuté dans le sol avec les outils appropriés avec ou sans protection d’un tubage ou de boue permettant d’assurer la stabilité des parois du forage. Après mise en place si nécessaire de la cage d’armatures, le pieu est bétonné en utilisant une colonne de bétonnage, selon la technique du tube plongeur qui descend jusqu’à la base du pieu. Les principaux types de pieux actuels entrant dans ce groupe sont les suivants :


Pieu foré simple : Mis en œuvre à partir d’un forage exécuté dans le sol par des moyens mécaniques (carottier, benne, etc.…). Ce procédé, qui n’utilise pas le soutènement de parois, ne s’applique que dans les sols suffisamment cohérents et situés au-dessus des nappes phréatiques.


Pieu foré simple

Figure 8: Pieu foré simple.


Pieu foré à la boue : Mis en œuvre à partir d’un forage exécuté dans le sol par des moyens mécaniques (carottier, benne, etc.…), sous protection d’une boue de forage. Cette boue a pour fonction d :

 Éviter les infiltrations d’eau dans le forage.

 Équilibrer les pressions sur les parois du forage pour éviter tous les éboulements de sols importants qu’ils peuvent provoquer.


Pieu foré à la boue

Figure 9:  Pieu foré à la boue.


Ce type de pieu foré s’utilise sur toutes les natures de terrains de grande profondeur, et surtout pour les terrains instables en présence de la nappe phréatique.

Remarque: Quant à la réalisation de ce type de pieux, vous trouverez en dessous le lien, qui présente toutes les étapes de réalisation des pieux forés à la boue.

Cliquer ici


Pieu foré tubé : Un forage est exécuté dans le sol par des moyens mécaniques (carottier, benne, etc.…) sous protection d’un tubage dont la base est toujours située en-dessous du fond du forage. Le tubage peut être enfoncé jusqu’à la profondeur finale par vibration ou par fonçage au fur et à mesure de l’avancement du forage.


Pieu foré tubé

Figure 10: Pieu foré tubé.


Ce type des pieu foré tubé s’utilise pour les travaux fluviaux ou maritimes tels que les fondations de quai, les fondations de pont en rivière etc....


Pieu foré à la tarière creuse : Ce type de pieu est adapté aux sols ne présentant pas de difficultés particulières (sols meubles, pas de blocs…). Le forage de pieu est réalisé à l’aide d’une tarière creuse sans nuisance sonore et sans vibration.


Pieu foré à la tarière creuse

Figure 11: Pieu foré à la tarière creuse.


Remarque : Pour l’évaluation de la force portante notamment, il est plus important de considérer le type de sollicitation imposée au sol par la mise en place du pieu. C’est ainsi que l’on distingue :

 Les pieux dont la mise en place provoque un refoulement du sol.

 Les pieux dont l’exécution se fait après extraction du sol du forage (ne provoquent pas de refoulement du sol).


Selon le mode de fonctionnement :

Selon le mode de fonctionnement, les pieux agissent sur le sol soit par :

Effet de pointe : Les pieux sont fichés dans une couche de résistance très dure et travaillant seulement en pointe.

 Effet de frottement latéral (Pieux flottants) : Transmettent essentiellement leurs charges par frottement latéral et ne reposant pas sur une couche résistante.

Effet de pointe et frottement latéral (Pieux frottant à la base) : Frottement latérale à la partie inférieur du fut qui doit s’ajouter à la résistance de pointe.


Classification suivant le mode de fonctionnement

Figure 12: Classification suivant le mode de fonctionnement


Remarque : L’effort de pointe est proportionnel à :
  La section de la base du pieu.
  La résistance du substratum.

 Et l’effort de frottement latéral est proportionnel à :
 La surface de contact entre le pieu et le sol.
Au coefficient de frottement pieu-sol (rugosité du pieu, pression latérale, angle de frottement interne du sol).

Comme une autre remarque, le choix du type de pieux le plus adapté dépend de plusieurs paramètres, pour découvrir de plus en plus à propos de ce sujet, vous trouverez en dessous le lien :












عن الكاتب

Génie civil

Commentaires


À PROPOS

Si vous aimez le contenu de notre blog, nous espérons rester en contact ، Entrez simplement votre email pour vous abonner à l'e-mail express du blog et recevoir les nouvelles mises à jour Blog d'abordً D'abord ، Vous pouvez également envoyer un message en cliquant sur le bouton adjacent ...

Tous les droits réservés

Génie civil pour vous